La chambre finie

Une tête de lit en commande, c'était il y a un peu plus d'un an !

Il a fallu que les planches sèchent un peu ! Les planches de coffrage, non rabotées, étaient stockées à l'extérieur chez le vendeur. Elles ont passé tout l' hiver, le printemps et l'été à l'abri de l'eau.

J'ai commencé à les brûler en automne, finissant ainsi leur séchage. Au niveau des noeuds, la chaleur faisait remonter l'humidité sous forme de petites bulles.

Je brûle, je brosse... Je brûle, je brosse... avec une brosse à chiendent. Je fais ainsi ressortir les veines du bois. Les parties tendres brûlent plus facilement. 

Au début du brûlage Je brûle Je brosse Une planche finie et le début d'une autre

Cette étape terminée , je passe au montage avec l'aide de Papy Moustache. Nous les fixons entre elles grâce à une lamelleuse. Les planches font 15 cm sur 1 m.  Nous positionnons 10 planches verticalement et une horizontale qui, posée au-dessus, consolide l'ensemble. Une seule couche de peinture blanche suffit. J'étale avec un pinceau et je frotte avec une éponge, évitant ainsi l'excès de peinture. Je termine avec une couche de cire incolore qui assure la finition.

Les planches sont assemblées    Peinture à l'éponge   Je laisse sécher

 Et pour accompagner la tête de lit, deux tables de nuit encadrent le lit. En forme de cube, elles sont accochées au mur.

Une des tables de nuit

Une échelle sert de vestiaire. Posée sur le côté du mur, elle reçoit les vêtements en attente d'une nouvelle utilisation.

L'échelle posée sur le mur  Le détail d'un barreau  Des vis pour tenir les barreaux