De toute sa hauteur

... qu'est-ce qui se passe ? Le sapin est moins haut !!

C'était le but : diminuer la hauteur !

Tailler c'est aussi prévoir ! Quelques années de plus et mon sapin (de Noël), qui est un épicéa, aurait été trop grand pour mon jardin : il aurait fallu le couper au pied. Le travail n'aurait pas été simple.

Une échelle, une corde, quelques coups de scie, de l'huile de coude, et mon sapin a perdu sa tête !

Il a perdu sa têtela tête tombée au solL'arbre et sa tête

Mais qu'est-ce qu'il va s'passer, maintenant, sans la tête ?

Les branches supérieures vont progressivement se redresser, donnant ainsi plusieurs nouvelles têtes ! L'arbre est acrotone et la partie terminale de la tige produit une hormone (l'auxine) qui descend dans les tiges jusqu'aux racines.

Cette hormone favorise le grossissement cellulaire, l'induction florale, la croissance horizontale des rameaux latéraux, l'apparition des racines et surtout elle bloque le développement des bourgeons axillaires. C'est le pouvoir du chef ! L'auxine permet la croissance en hauteur de l'arbre en contrôlant les bourgeons inférieurs et obligeant les branches  à pousser à l'horizontal.

Si je coupe la tête, plus d'auxine, plus de contrôle ! Les bourgeons se réveillent et les branches les plus hautes se redressent, donnant  un arbre à plusieurs têtes. La silhouette de l'arbre s'épaissit.

D'autres hormones interagissent : les gibbérellines synthétisées dans les jeunes feuilles et les racines et les citokinines produites dans les apex racinaires. Elles contrebalancent les actions de l'auxine : division cellulaire et juvénilité des rameaux. Elles favorisent la pousse de l'arbre, le rendant plus "jeune".

Voici un schéma réalisé par Raimbault et Chartier, extrait du livre de Pascal Prieur  qui résume plus clairement les infos précédentes : 

Extrait de : La taille raisonnée des arbustes d'ornement

 

Et pour terminer l'article : une photo du tronc enserré dans l'entrelacement des tiges du lierre. Monsieur Hedera a de la poigne ! Il pourrait être judicieux de couper les tiges à la base du tronc. Mais je sais que les oiseaux apprécient le lierre et que le sapin a poussé presque tout seul : j'ai juste mis en terre un jeune plant donné en cadeau avec le sapin de Noël que j'avais acheté pour mes enfants. On ne jette pas un cadeau, une plante, qui plus est ! Je l'ai planté et il a résisté : qu'il continue !!!

Les branches de lierre