Mamitéou ... dans le jardin

Présentation

 Mon nom de baptême est Marie-Luce. Pourtant j'entends souvent "T'es où ?"; à cela je réponds "dans le jardin" ! Depuis peu, s'est ajouté le nom de Mamie !

La nature, je suis tombée dedans toute petite, un peu comme Obélix dans sa potion magique ! Un BTS production végétale en poche, je me réoriente vers les jardins pour ne plus les quitter. Quelques 20 petites années passées dans le Jardin des Olfacties de Coëx m'ont permis d'acquérir de l'expérience : création de massifs et fleurissement, visites guidées et conseils aux visiteurs, gestion du patrimoine végétal et entretien. 
Au fil de mes lectures et au contact de mes relations professionnelles, mon besoin de protéger la nature s'est approfondi et peut se résumer dans cette phrase :
Jardiner écologiquement est indispensable pour l'avenir de la terre.

 

Posté par Mamiteou à 14:45 - Commentaires [5] - Permalien [#]


14 juin 2020

Une chenille en balade

Il a plu ! Elle s'est cachée  entre les 2 lattes de bois.

Bombyx du chêne (1)

Elle a besoin de chaleur. Par chance, le soleil arrive.

Elle fait 2 fois le tour du fauteuil et ne trouve pas la descente !

Bombyx du chêne (2) Bombyx du chêne (3)

Alors elle se cache à nouveau. La pluie revient !

Le lendemain, elle réessaie. 

Je ne l'ai pas revue. Elle a dû réussir.

 

Mais quel est le papillon qui va apparaître après la nymphose de cette grande chenille ?

Après quelques recherches, il semblerait que ce soit une chenille de bombyx du chêne. On l'appelle aussi minime à bandes jaunes.

Et c'est en ce moment qu'elle doit se transformer en chrysalide. Le papillon vole jusqu'en septembre. Le mâle est actif dès l'après-midi attiré par les phéromones émises par la femelle. Celle-ci volera surtout la nuit, après l'accouplement. 

Une chenille naîtra en septembre, mais restera petite pour passer l'hiver. Son appétit reviendra au printemps pendant lequel elle se nourrira de feuilles de divers arbres et arbustes de nos jardins et forêts. Une seule génération aura lieu pendant l'été.

la femellele mâle

Posté par Mamiteou à 17:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

21 mai 2020

Purin d'ortie & compagnie

Les plantes au secours des plantes ! Ecrit par Bernard Bertrand, Jean-Paul Collaert et Eric Petiot.Purin d'ortie & compagnie

Des infos pour réaliser vos extraits fermentés de végétaux, comment les utiliser... ce livre permet de soigner son jardin naturellement. Des spécialistes témoignent et livrent leurs secrets et tours de main.

 

 

Posté par Mamiteou à 22:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Sauvé des eaux !

Attiré par l'eau, il a sauté dans ma piscine à plantes, grande bassine en fonte qui me sert à baigner mes plantes en pot. Prisonnier, il ne pouvait sortir tout seul. Il faudrait toujours mettre une planche "de salut" dans toute réserve d'eau !

Crapaud (1) Crapaud (2)

Crapaud (3) Crapaud (4)

Posté par Mamiteou à 21:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

20 mai 2020

Extraits végétaux fermentés d'ortie

Toobell et le purin d'ortie

"Extraits végétaux fermentés" : voilà un nom bien savant pour nommer ce que beaucoup de jardiniers appellent couramment "purin" ! Mais le vocable "purin" a un côté péjoratif et beaucoup moins explicite.

J’ai ma réserve personnelle, une des cases à compost que j’ai recyclé en « champ » d’ortie. Il s’agit de la grande ortie, Urtica dioica.

La case à ortie

Je coupe au pied avec des gants ! J’en fais un fagot que je pèse avec une balance à crochet.

Pesage du fagot d'ortie Les orties avant le hachage

Je hache les tiges directement dans une ancienne poubelle, en utilisant une cisaille.

Du hachis d'ortie

Je l’installe à l’ombre, ou dans l’abri en bois. Il faut un lieu où les températures varient peu.

Je verse de l’eau de pluie, celle que je récupère dans mes citernes. Comptez 10 Litres d’eau pour 1 kg d’ortie fraîche. Plus votre volume d’eau est grand, mieux vous réussirez votre extrait fermenté. Les variances de température sont moins importantes pour de gros volumes. Je réalise environ 25 litres à chaque fois et j'en fais deux fois par an.

Avec de l'eau A l'abri des températures extrêmes

Je couvre d’un tissu et je remue le mélange avec un bâton, au moins une fois par jour, tous les jours. A ce moment-là, des bulles remontent à la surface, signe de fermentation. 

Les bulles se forment

 Une dizaine de jours plus tard, il n'y a plus de mousse, l'extrait est prêt. Il faut le passer au tamis dans les 48 h. Le temps nécessaire à sa réalisation est variable. Plus la température est élevée, plus l'extrait fermente vite.

Le purin est prêt

Pour le stocker, j’utilise des bouteilles bien fermées. Il arrive que le produit obtenu continue de fermenter et que les bouchons ne soient plus étanches. Il faut bien les visser ! Le lieu idéal pour le garder jusqu’au printemps suivant : une cave, comme si vous aviez du bon vin. Soit dit en passant, le vin est obtenu par fermentation comme le purin !

Atelier filtrage et mis en bouteilleAvec un filtre grossierAvec un filtre plus finLa récolte

Je fais deux récoltes d’ortie par an. La première, je l’utilise assez rapidement. Et je garde quelques bouteilles de la deuxième récolte pour le printemps.

Je m’en sers comme stimulant de croissance pour mes plantes en pot. Je mets la plante à tremper dans une bassine remplie d'eau additionnée de purin. Si le pot est trop lourd, j‘arrose directement dans celui-ci. Dans ces conditions d'utilisation, la dilution de l'extrait est de 20 %, soit 2 litres pour 8 litres d'eau. Si je devais l'employer en pulvérisation foliaire, je ne mettrais que 10 % d'extrait d'ortie.Purin d'ortie & compagnie

J'ai découvert un livre qui m'a beaucoup servi quand j'ai commencé à faire moi-même mes préparations : "Purin d'ortie & compagnie" écrit par Bernard Bertrand, Jean-Paul Collaert et Eric Petiot.

 

Après quelques recherches, voici un lien qui présente ce livre Purin d'ortie & compagnie

Posté par Mamiteou à 17:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


14 mai 2020

Un printemps intense pour la gente ailée

Cette année, l'activité printanière des oiseaux me semble plus importante dans mon jardin. Peut-être, ai-je eu plus de temps pour les observer !

Des nids plus ou moins bien cachés dans une boîte posée à l'envers. La boîte est tombée avant que les occupants aient emménagé ! Un nid d'hirondelles abandonné, c'est une aubaine pour un autre constructeur ! Je n'ai jamais su s'il avait été occupé...

Dans une boîte à l'envers Sur une base de nid d'hirondelle 

Les mésanges sont fidèles. Tous les ans, elles utilisent le même nichoir ! La nichée a d'ailleurs pris son envol.

Cherchez la mésange La mésange entre dans le nichoir 

Les rouges-queues ont utilisé le même nid que l'année dernière. Il est construit dans un appentis, posé sur un morceau de bois et caché derrière une poutre. Je ne le vois pas, je le devine... Et les parents sont très démonstratifs pour crier leur indignation quand je suis trop proche. C'est comme ça que je l'ai repéré !

Les parents rouges-queues Maman rouge-queue Papa rouge-queue 

Des petits nouveaux cette année : des chardonnerets ! J'en vois rarement. Et là, ils ont décidé de faire un nid dans l'érable !

 Papa chardonneret Maman chardonneret 

Et même un discret rouge-gorge qui a élu domicile dans ma cabane de jardin ! Je passe à côté du nid, bien rangé dans les étagères, et soudain mes yeux sont attirés par des becs jaunes qui bougent. Je n'avais rien vu avant ! J'aperçois maman rouge-gorge qui se cache dans le fond de ma cabane, attendant que je parte. Ils commencent à grandir. Et la maman est toujours aussi discrète ! Je me demande parfois si elle ne les a pas abandonnés... Mais tant qu'ils grandissent...

Maman rouge-gorge Bébés rouges-gorges  Les bébés ont grandi

Les moineaux sont les plus nombreux et les merles les plus bruyants.

Des moineaux  Un moineau et un merle merle

Posté par Mamiteou à 22:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

08 mai 2020

Des étagères...

Pour l'entrée, un meuble mi-étagère mi-placard réalisé à 4 mains ! Les miennes n'étaient pas assez nombreuses !

Le meuble de l'entrée 

En bas  Au milieu  En haut

Et une commande de 3 étagères pour décorer la chambre de ma petite-fille !

Les étagères pour Elena

J'ai commencé en réalisant les tableaux, peinture à l'acrylique.

Avec une trompette Avec une guitare Et la clé de sol

Et voilà la Chambre d'Eléna !

La chambre d'Eléna

Posté par Mamiteou à 16:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

07 mai 2020

Une mouche en habit de guêpe !

Elle devait avoir très soif pour venir s'abreuver dans la baignoire à plantes. 

syrphe (1)syrphe (2)

syrphe (3)syrphe (4)

Elle ressemble à une mouche avec le look d'une guêpe. Ce mimétisme lui permet de faire croire à ses prédateurs qu'elle est aussi dangereuse qu'une guêpe.

Ce syrphe est probablement un éristale, excellent pollinisateur. Les larves sont des carnassières et participent à l'équilibre des populations de pucerons. 

Posté par Mamiteou à 16:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

30 avril 2020

Le bombyx de l'aubépine

chenille de bombyx (1)

Est-ce vraiment une chenille de bombyx ? J'ai opté, après quelques recherches et fausses pistes, pour le bombyx de l'aubépine. Selon leur stade de développement, les chenilles n'ont pas toujours les mêmes couleurs.

Dans mon jardin en Vendée, j'en avais deux. Chacune avait choisi sa plante pour se protéger du soleil en plein après-midi. C'est le Prunus qui est la plante-hôte. Celle qui est au pied du cyprès chauve a dû y descendre simplement parce que les parties aériennes des deux arbres se touchent. Ces arbres sont cultivés en pot.

Cette chenille se nourrit d'aubépine, de prunellier, de chêne, de noisetier, de bouleau, de saule... Le papillon, qui apparaît pendant l'été, a des mœurs nocturnes et pond des œufs bien alignés. Je les ai retrouvés sur une des branches du Prunus.

chenille de bombyx (3) chenille de bombyx (2) oeufs éclos

Le lendemain, les 2 chenilles étaient réunis au pied du Prunus. Le surlendemain, elles avaient disparu... probablement victimes d'un prédateur ailé très zélé !

chenille de bombyx (5)

Posté par Mamiteou à 15:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

08 avril 2020

Herby et le grillon des champs

Herby et le terrier du grillon

- Stooop Mamitéou ! Tu vas écraser l’entrée de la maison du grillon ! Et moi avec !

Le grillon et le rateau

- Désolé Herby,  je n’avais pas vu ! Mais il ne risque rien !

- Peut-être ! Mais moi aussi, je suis à côté !

- Et ce n’est pas la première fois que je te marche dessus !

- Non et que tu me coupes les cheveux aussi ! Mais là, il y a l’entrée du terrier d’un grillon parti en balade !

- Oh, il ne doit pas être loin ! Il ne vole pas et fait des sauts de gros lourdaud ! S'il est en danger, il se refugiera dans son trou. A force de creuser des trous, la nature lui a façonné un corps trapu et costaud. L’hiver, il se cache dans son terrier en fermant la porte. Il vit dans des zones herbeuses de pâturages, là où l’herbe ne vient pas trop haute. C’est un orthoptère de la famille des gryllidés. Le grillon des champs est le seul grillon qui vit dans un terrier.

- Et c’est bien de ne pas tondre la pelouse trop ras. Il apprécie. Et bien sûr, pas de produits chimiques !
Un grillon en balade

- Oui Herby, il mange de l’herbe. Fais attention à toi, qu’il ne te mange pas !

- Rigole pas avec ça ! D’ailleurs, il fait peu de dégâts et mange aussi quelques insectes. Je l’ai aussi entendu chanter avec ses ailes.

- Alors c’est un mâle ! Il chante par stridulation en frottant l’aile droite sur la gauche. Les femelles peuvent ainsi s'en rapprocher. Et les mâles peuvent repérer aussi les intrus sur leurs territoires de cette façon !

- Mais il est tout seul !

- Oui Herby ! Il vit en solitaire: pas deux grillons dans le même trou, sauf peut-être en période de reproduction. La concurrence est rude entre les mâles, provoquant des bagarres sévères ! D'ailleurs, des combats de grillons sont organisés en Asie !

- Il n’a pourtant pas l’air méchant !

- Non ! Ma grand-mère disait : quand un grillon entre dans la maison, c’est le bonheur qui entre !

Gros-plan

 

 

Posté par Mamiteou à 15:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,